France2.fr

Cellule de crise

La traque de Salah Abdeslam, ennemi public numéro un

Cellule de crise - La traque de Salah Abdeslam, ennemi public numéro un

Résumé

Salah Abdeslam est l'unique survivant des commandos terroristes qui ont endeuillé la France le 13 novembre 2015. Retour sur les quatre mois de chasse à l'homme qui ont abouti à son arrestation à Molenbeek-Saint-Jean le 18 mars 2016. La traque commence par un incroyable raté entre les polices belges et françaises.

Autres

  • David Pujadas / Présentateur
  • disqus_p3XFRkbdtH - 19/02/2017 - 16:09

    ???? qui ? je ne connais pas ce monsieur Désolé J'ai regardé l'émission parce que le sujet m'intéresse s'agissant de l'énergie . Il est dommage d'en faire un débat passionné et souvent irrationnel, en jouant sur les peurs, car la disponibilité d'énergie en grande quantité, accessible à tous est un élément important de paix pour l'ensemble de la planète. Il en est de même pour moi de l'arrêt immédiat de tous rejets de gaz à effet de serre.

  • philippeboudouard - 16/02/2017 - 23:46

    Je suis étonné par la charge de Frank Suplisson directeur de cabinet d'Eric Besson contre la ministre de l'environnement (36:22) : "Le discours de la ministre de l'environnement était teinté d'éléments anxiogènes, y compris pour la population en France, et questionnait l'avenir de l'industrie en général". Voici ce qu'a déclaré Nathalie Kosciusko-Morizet ministre de l'écologie et de l'environnement (35:51) : "Le précédent de Tchernobyl, c'est quand même toute cette histoire du nuage qui s'est arrêté aux frontières de la France, donc il y a une méfiance sur la communication en matière de risque nucléaire. Moi, comme ministre en charge de la sûreté nucléaire, ce que j'ai immédiatement préconisé, c'est la transparence totale sur les informations". Il n'y a, dans la position de la ministre, rien d'anxiogène ou de nature à menacer l'avenir de l'industrie en général. En revanche, la position du ministre de l'industrie, montre clairement que la transparence et le souci d'informer les Français ne sont toujours pas d'actualité dans les situations de crise nucléaire.

  • laurentethanhonim - 16/02/2017 - 15:38

    A Ramière Bonjour Monsieur Christophe Neugnot on vous a reconnu !

  • disqus_p3XFRkbdtH - 15/02/2017 - 18:22

    La violence dans le verbe n'est pas un argument !!!

  • disqus_5p8X5w0kZG - 15/02/2017 - 13:35

    Je répondrais à Ramière - qu'il n'est pas acceptable éthiquement qu'un ministre mente sur la gravité d'une catastrophe pour défendre son industrie nationale - que les exemples américain, russe, japonais montrent que la catastrophe vient de là où on ne l'attend pas, et mon expérience d'ingénieur m'a montré 40 ans durant que l'homme est faillible et que se prétendre infaillible est une preuve de ... bêtise.

  • disqus_p3XFRkbdtH - 15/02/2017 - 12:43

    Nous avons tous la même preocupation. La voie suivie par l'Allemagne aggrave l'état de la planète. Il faut sortir du rêve et regarder la vérité en face. -----Message d'origine----- De : "Disqus" Envoyé : ‎15/‎02/‎2017 01:20 À : "serge.ramiere@orange.fr" Objet : Re: Comment on Cellule de crise - 13 novembre : quand la France vacille -Mardi 8 Novembre 20h55 | Accueil "Ne mettons pas toute notre intelligence et tous nos moyens financiers pour sacraliser une énergie qui nous apporte un confort à court terme, certes, mais tant d'incertitudes et de dangers à moyen et long terme. L’Allemagne a réussi à couvrir 1/3 de sa consommation grâce aux énergies renouvelables. Ils font ce qu’il faut pour mener à bien leurs objectifs. Pourquoi n'y arriverions-nous pas ? « Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier », voilà un sage proverbe populaire dont les hommes qui gouvernent notre pays devraient s’inspirer. Nous importons l'uranium, souhaiterez-vous vivre aux abords d'une telle mine ? Personnellement je reste très humble face à la nature, savez-vous que notre planète ne s’arrêtera pas avec nous ? J'aimerais ne pas contribuer à hypothéquer le futur et la santé de mes petits-enfants, sur l’autel du « tout nucléaire ». Par ailleurs, qui peut arguer d’être à l’abri d’une catastrophe climatique, technique, d’un attentat ? Rien ne pourra se faire en un jour, il faut simplement le vouloir, mais qui cela dérange-t-il de perdre un monopole ?" Settings A new comment was posted on France 2 Béatrice Ne mettons pas toute notre intelligence et tous nos moyens financiers pour sacraliser une énergie qui nous apporte un confort à court terme, certes, mais tant d'incertitudes et de dangers à moyen et long terme. L’Allemagne a réussi à couvrir 1/3 de sa consommation grâce aux énergies renouvelables. Ils font ce qu’il faut pour mener à bien leurs objectifs. Pourquoi n'y arriverions-nous pas ? « Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier », voilà un sage proverbe populaire dont les hommes qui gouvernent notre pays devraient s’inspirer. Nous importons l'uranium, souhaiterez-vous vivre aux abords d'une telle mine ? Personnellement je reste très humble face à la nature, savez-vous que notre planète ne s’arrêtera pas avec nous ? J'aimerais ne pa s contribuer à hypothéquer le futur et la santé de mes petits-enfants, sur l’autel du « tout nucléaire ». Par ailleurs, qui peut arguer d’être à l’abri d’une catastrophe climatique, technique, d’un attentat ? Rien ne pourra se faire en un jour, il faut simplement le vouloir, mais qui cela dérange-t-il de perdre un monopole ? 6:56 p.m., Tuesday Feb. 14 | Other comments by Béatrice Reply to Béatrice Béatrice’s comment is in reply to [Le message d'origine entier n'est pas inclus.]

  • disqus_ZKer5E9xne - 14/02/2017 - 23:56

    Ne mettons pas toute notre intelligence et tous nos moyens financiers pour sacraliser une énergie qui nous apporte un confort à court terme, certes, mais tant d'incertitudes et de dangers à moyen et long terme. L’Allemagne a réussi à couvrir 1/3 de sa consommation grâce aux énergies renouvelables. Ils font ce qu’il faut pour mener à bien leurs objectifs. Pourquoi n'y arriverions-nous pas ? « Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier », voilà un sage proverbe populaire dont les hommes qui gouvernent notre pays devraient s’inspirer. Nous importons l'uranium, souhaiterez-vous vivre aux abords d'une telle mine ? Personnellement je reste très humble face à la nature, savez-vous que notre planète ne s’arrêtera pas avec nous ? J'aimerais ne pas contribuer à hypothéquer le futur et la santé de mes petits-enfants, sur l’autel du « tout nucléaire ». Par ailleurs, qui peut arguer d’être à l’abri d’une catastrophe climatique, technique, d’un attentat ? Rien ne pourra se faire en un jour, il faut simplement le vouloir, mais qui cela dérange-t-il de perdre un monopole ?

  • disqus_p3XFRkbdtH - 14/02/2017 - 20:28

    vous avez sans doute raison Béatrice, il faut utiliser les énergies alternatives mais qui sont aussi intermittentes. Alors quand il n'a pas de vent ni de soleil, vous éteignez la lumière ou vous allez en Allemagne respirer du charbon.

  • disqus_p3XFRkbdtH - 14/02/2017 - 20:26

    Un bon reportage dans l'ensemble avec des faits exacts, quelques opinions qui n'engagent cependant que leurs auteurs. Par exemple pourquoi reprocher à un gouvernement de défendre l'industrie de son pays ? Le passage "la même chose peut arriver chez nous" est une affirmation injustifiée. Il n'y a pas de centrale exposée à un risque de tsunami en France, la conception des centrales est très différente. Il aurait fallu aussi indiquer qu'Anne Lauvergeon n'était plus en poste au moment des faits

  • javalegola - 13/02/2017 - 14:05

    Démonstration magistrale que dans la société nucléaire en France, le pognon gouverne, l'humain est sacrifié sur l'autel des petites compromissions, y compris nos enfants d'ailleurs. ASN, Hommes d'Etat, IRSN, tous à la botte du lobby industriel nucléaire. La question qui, en France aujourd'hui, tourne dans les CLI, c'est : Comment allons-nous pouvoir éviter en France une zone de contamination chronique ? une deuxième : de tous nos réacteurs vieillissants et entretenus au rabais, lequel est celui qui va péter en premier, humm ?...

  • disqus_VNnxQc5iDR - 13/02/2017 - 10:31

    Très bonne émission à une heure trop tardive. C'est bien dommage. Pour une fois, j'avoue que j'ai été scotché à ma télé (c'est rare). On aurait dû diffuser à une heure de grande écoute et non pas de 22h40 à minuit; afin d'alerter l'opinion public sur le tout nucléaire. C'est effarant de voir l'inadéquation de l'aide de la France au Japon (camionnette roulant au diesel au pays de l'essence, produits périmés, accessoires de piètres qualité). Les commentaires de l'ambassadeur de France au Japon sont criant de vérité. A voir Anne Lauvergeon ne pas savoir qu'Areva avait payé des millions pour rien (car équipements inutilisables) c'est pitoyable. Oui les japonais ont eu la décence de rester polis. On apprend que le lobbying nucléaire a bien fait son travail auprès de la France alors que d'autres pays ont réagi immédiatement. L'explosion à Flamanville à peine 4 jours est passée quasi inaperçue en France. Les gens préfèrent se focaliser sur les violences verbales de Trump, sur les violences urbaines dans la Seine St Denis. A quand une vrai politique honnête? L'ancien Premier Ministre japonais a dit "il faut sortir du nucléaire"

  • marjoelle - 13/02/2017 - 10:06

    D'abord, grand bravo à France 2 d'avoir diffusé ce reportage. On ne peut pas faire confiance à EDF et Areva. S'il y a des problèmes, ils les mininiseront (avec la complicité des politiques) au maximum pour ne pas affoler la population. La preuve, l'accident de St Laurent des Eaux où ils ont déversé du plutonium et autre dans la Loire. (reportage de canal plus dans lequel le directeur adjoint de l'époque l'a reconnu). La radioactivité ne se voit pas et ne se sent pas... Quand, après un accident majeur, qui arrivera c'est certain, surtout après tous les problèmes découverts ces derniers temps, une partie de notre belle France sera désertifiée, que diront-ils? Ce reportage montre qu'on est loin de savoir gérer le nucléaire. Idem pour les déchets.

  • disqus_5p8X5w0kZG - 12/02/2017 - 23:31

    Ecoeuré de l'attitude française, de ses élites, du Président au corps des Mines, de leurs vieilles camionettes hors d'age chargées dans l'Antonov, du discours infâme de ce monsieur Franck Supplisson ou de ce Mr Besson plus préoccupés des marchés d'Areva que des japonais irradiés... Mais ces messieurs nous diront encore que chez nous ça ne peut arriver, nous sommes bien plus intelligents que les américains, les russes et les japonais, nous les rois de l'Atome ! oui, Honte sur eux !

  • disqus_ZKer5E9xne - 12/02/2017 - 22:40

    Honte et colère. Jamais 2 sans 3, la prochaine c'est pour nous. Réveillons nous ! Tout ce fric dont ce sont gavés Areva et compères, toute cette matière grise exploitée pour le gain à court terme, il est temps de dédier tout celà aux énergies alternatives. J'ai honte.

Dimanche 19 Mars 22h55
Magazine Durée : 1h30min Déconseillé aux moins de 10 ans / 16:9 / mono

Nous suivre

Publicité