France2.fr

Images d'archives

Images d'archives

[Soldats dans une tranchée.] S.D.

Un capitaine et trois fantassins sont postés dans une tranchée de première ligne. Au fond, un artilleur est également présent.
Photographe : Inconnu
© ECPAD

Panorama de la côte des Eparges. Février 1916.

Photographe : Dietsch, Victor
© ECPAD

La Croix Saint-Jean, soldats au lavabo, 15 mars 1916.

A la Croix Saint-Jean, près de Marbotte, des soldats se retrouvent autour du lavabo pour faire leur toilette.
Photographe : Agié, Jacques
© ECPAD

Région de Verdun. Soldats couchés dans un boyau. 16/06/1916

Soldats de réserve endormis ou se reposant dans un boyau de circulation en attente d'une offensive.
Photographe : Queste, Paul
© ECPAD

Région du fort de Douaumont. Cote 178.  21/02/1917

Cadavre sous une croix, le haut du corps recouvert d'une bâche et de boue.
Photographe : Samama-Chikli, Albert
© ECPAD

Fort de Vaux. Poste de garde du secteur Diot, soldats au repos. 22/11/1916

Au fort de Vaux, récemment repris à l'ennemi, des hommes du 19e RI sont au repos, serrés dans un poste de garde et assis sur des caisses. Ce poste porte le nom d'un lieutenant qui fut la seconde personne à pénétrer dans le fort.
Photographe : Famechon, Edmond
© ECPAD

La région de Talou, Meuse, troupes de renfort. 20/08/1917

Pendant l'attaque, des soldats d'un régiment d'infanterie appartenant à la 126e DI (division d'infanterie) arrivent en renfort dans le secteur de la côte de Talou, situé au nord-est de Verdun.
Photographe : Samama-Chikli, Albert
© ECPAD

Voiture d'évacués. Hôpital d'éclopés. Janvier-février 1916.

Voiture d'évacués dans la cour d'un hôpital.
Photographe : Dietsch, Victor
© ECPAD

Cote 304, enlèvement de cadavres. 25/08/1917

Photographe : Ridel, Jacques
© ECPAD

Dans le fort de Douaumont. Infirmerie, ancienne infirmerie allemande. 27/12/1916

A l'infirmerie du fort de Douaumont, un soldat est examiné par le médecin en présence des brancardiers et infirmiers. Des châlits sont disposés au fond de la pièce. Derrière le malade se tient un homme du 49e bataillon de chasseurs à pied. A droite se tient un brancardier portant l'insigne des cyclistes.
Photographe : Samama-Chikli, Albert
© ECPAD

Verdun. Bords de Meuse. 24/09/1917

Les habitations situées sur les rives de la Meuse à Verdun ont été bombardées. Les appartements sont détruits ou se sont effondrés.
Photographe : Castelnau, Pierre-Joseph-Paul
© ECPAD

Verdun, la Meuse, 1918-1919.

Les habitations des berges de la Meuse ont été bombardées. Depuis le fleuve, les deux tours de la cathédrale située sur les hauteurs de Verdun sont visibles.
Photographe : Tournassoud, Jean-Baptiste (attribué à)
© ECPAD

Verdun, Meuse, bords de la Meuse et le quartier brûlé. 26/07/1916

Vue sur le quartier entièrement dévasté de Verdun situé sur les bords de la Meuse.
Photographe : Machard, Pierre
© ECPAD

Verdun et installation de transmission dans la citadelle, en mars 1917.

Environs de la route de Verdun en avril 1917.
Photographe : Baguet, Ernest
© ECPAD

Devant Nixéville. Troupes revenant du feu (de Vaux) et partant au repos. 08/04/1916

Nixéville, au lieu dit "Moulin Brûlé", est le point d'arrivée de la Voir Sacrée. Les derniers huit kilomètres sont constamment battus par l'artillerie ennemie. Le débarquement et rembarquement des troupes se fait le plus souvent à cet endroit.
Photographe : Tétart, Jules-Louis
© ECPAD

 

L’ECPAD, agence d’images du ministère de la Défense depuis 1915, dispose de collections exceptionnelles d’archives cinématographiques et photographiques : près de 11 millions de clichés et plus de 30 000 titres de films. Ce fonds, progressivement numérisé, est constamment enrichi par la production des reporters militaires, les versements des organismes de la Défense et les dons des particuliers.

Centre d’archives et de production audiovisuelle de premier plan, il réalise, en France et dans le monde, des reportages photo et vidéo contribuant ainsi à une meilleure compréhension de l’actualité de la Défense.  L’ECPAD a pour mission de garantir la disponibilité permanente d’équipes de reportage formées aux conditions de tournage opérationnel pour témoigner en temps réel de l’engagement de nos armées sur tous les théâtres d’opérations. Ces Soldats de l’image transmettent les images réalisées pour une mise à disposition immédiate aux médias français et étrangers et contribuent ainsi à la réalisation de journaux et de magazines d’information.

Publicité

Crédits