France2.fr

Les métiers des profondeurs

Emission du
sans-titre-1.png
Emploi

Les métiers des profondeurs

Présenté par Sophie Pignal

Salon de la plongéeA l’occasion de sa XVIIIe édition, le Salon de la plongée,  rendez-vous des amoureux de la mer, mettra en lumière les métiers des profondeurs.

Avec 11 millions de km2, la France - territoires d’outre-mer inclus - possède le deuxième plus vaste espace maritime au monde et l’un des plus riches en diversité́. Source d’émerveillement et de découvertes pour le plongeur amateur, ce monde sous-marin est également un milieu professionnel dont on parle peu. Les scientifiques l’étudient, les scaphandriers y œuvrent, la police y enquête... Zoom sur ces métiers des profondeurs qui permettent de transformer une passion en profession.

 

Seront notamment présents sur le salon :

L’Ecole Nationale des Scaphandriers

Sur la presqu’ile varoise de Saint-Mandriner, au bord de la Méditerranée, une école pas comme les autres s’apprêtent à lancer sa troisième promotion de candidats à la Certification d’Aptitude à l’Hyperbare Classe II mention A. Kézako ? Le diplôme indispensable pour exercer le métiers de scaphandrier ! Exerçant un métiers ultra technique en milieu périlleux (souvent soumis à des pressions supérieures à celle de l’atmosphère), le scaphandrier maitrise des compétences au large champ d’application, de l’édification à la sécurisation de tout type de structures immergées, en passant par des missions de contrôle, d’expertise ou de sauvetage, et porte souvent sur ses épaules une lourde responsabilité́.

Ecole Nationale des Scaphandriers (04.94.15.98.99 FREE ; www.ens-france.com).

Présente au Salon International de la Plongée Sous-marine, l’ENS encadrera des baptêmes en scaphandre tous les jours dans la piscine.

 

La Marine Nationale

Plonger pour la sécurité́ de la nation ! Avis aux jeunes en quête d’engagement ! Accessible aux candidats de 17 à moins de 25 ans, la formation au métiers de plongeur démineur se déroule en plusieurs étapes. Elle commence par un cursus préparatoire aux métiers de la plongée qui se déroule sur 7 mois au lycée Simone Weil de Conflans-Sainte-Honorine (région parisienne). Les candidats y suivent, en plus d’une formation générale (langues et sciences appliquées à la plongée, notion d’océanographie, histoire maritime), des modules lies à la sécurité́ (secourisme) ainsi que des enseignements spécifiques : fabrication mécanique, navigation, organisation et la gestion de chantier. Coté plongée, les étudiants qui ne les ont pas déjà̀ passent les niveaux 2 et 3 en fosse (20 mètres) avant de suivre des stages de perfectionnement à la plongée encadres par des militaires. Puis cap au sud, direction Saint-Mandriner où se trouve le Centre d’Instruction Naval (CIN) de la Marine nationale. C’est là qu’après avoir signé leur engagement pour 4 ans, les jeunes marins suivront durant 5 semaines une formation de plongeur de bord. A l’occasion du Salon de la Plongée, les plongeurs de la Marine Nationale (www.etremarin.fr) encadreront eux aussi des baptêmes dans la piscine notamment avec le CRABE, un des deux types de recycleur utilisé lors de leurs missions.

 

La Gendarmerie Nationale

Enquêter en eaux troubles. Autre manière d’œuvrer en milieu sous-marin pour la sécurité́ du territoire, s’engager auprès de la gendarmerie nationale pour suivre une formation d’enquêteur subaquatique. De la recherche de personnes, d’indices et de preuves dans le cadre d’enquêtes judiciaires aux missions de sauvetage ou de sécurisation de sites lors de catastrophes naturelles, ce métiers passionnant n’est toutefois pas accessible au premier venu. Reservé aux officiers et sous-officiers de gendarmerie anges de moins de 30 ans, le cursus de formation comprend un volet initial qui se déroule sur 6 semaines mêlant théorie et pratique au Centre National d’Instruction Nautique de la Gendarmerie de Saint-Mandriner (le siège du CNING est lui basé à Antibes). Passé ce cap, le candidat est affecté pendant 16 à 22 mois dans une unité́ côtière ou fluviale où il effectuera des missions de base auprès d’enquêteurs aguerris avant de pouvoir prétendre (une expérience d’au moins 100 plongées est indispensable) postuler à la formation complémentaire. Elle lui permettra au terme de 6 mois d’apprentissages approfondis de devenir à son tour un « Colombo » des mers !

Gendarmerie Nationale

0.820.220.221

Comme l’an dernier, des démonstrations de recherche d’indices dans la piscine du Salon International de la Plongée Sous-marine. De quoi susciter bien des vocations.

 

Salon de la plongée

Du vendredi 8 au lundi 11 janvier 2016

Paris Porte de Versailles

 

 

Sujet réalisé par Tristan Michel

Adresses utiles

Publicité