France2.fr

Actu-Web

Emission du
Laura Ténoudji
Place net

Actu-Web

Présenté par Laura Ténoudji

Le Bar à Emoji : l'e-shop 100% dédié aux emojis

C'est incroyable comme l'utilisation des emojis fait aujourd'hui partie intégrante de notre quotidien. Que ce soit sur Facebook, dans nos SMS, sur Twitter ou encore sur Instagram, ces petites visages expressifs sont désormais présents dans toutes nos conversations, et constituent même un langage à part entière. En France, trois entrepreneurs ont eu l'idée de surfer sur ce succès en créant le Bar à Emoji, un shop en ligne 100% dédié à la "culture emoji".

Sur ce shop, vous pouvez donc vous procurer toutes sortes d'objets qui mettent en scène les emojis les plus célèbres : des t-shirts, des coques pour smartphones, des tote bages, des affiches ou encore des masques, il y en a pour tous les goûts. Pour tous les addicts des émoticônes, une seule adresse : le Bar à Emoji !

 

Un dinosaure virtuel qui surprend les consommateurs d'un centre commercial

En Belgique, le centre commercial Médiacité de Liège a mis en place une expérience étonnante pour ses clients. En collaboration avec l'agence ActiveMe, ce dernier a développé une activation en plein hall de l'infrastructure, avec un dinosaure virtuel qui vient surprendre les clients. Alors que ces derniers s'attendent à être assis en face d'une vitre qui donne sur l'extérieur du bâtiment, ils tombent alors nez à nez avec un dinosaure agressif se promenant dans la rue, qui s'attaque à la vitre... et qui forcément, les fait sursauter !

Le concept, la 3D et l'expérience ont entièrement été developpés par l'agence ActiveMe, qui crée ici une belle illusion d'optique avec pour objectif de capter l'attention des consommateurs du Médiacité.

 

Une carte du métro de Paris avec le temps de marche entre chaque station

Marcher jusqu’à la prochaine station ou attendre le métro ? Telle est la question que l’on peut se poser chaque jour ou chaque fois que nous visitons Paris ou une autre ville. Guillaume Martinetti a donc eu l’excellente idée de créer une carte du métro parisien avec inscrit la distance de marche entre chaque station. Comme ça on ne pourra plus jamais hésiter entre la marche et le métro et préférer se balader dans Paris à pied.

 

Regardez des séries pour patienter à l'arrêt de bus

C'est fou le temps que l'on peut perdre dans les transports, notamment lorsqu'on attend le bus...

Et si cette attente était mise à contribution pour faire autre chose ? En France, CANALPLAY (l'offre VOD du groupe Canal+) s'est associé à l'agence Buzzman pour faire la promotion de ses séries au formats courts. Des abribus ont été détournés, vous permettant tout simplement de visionner un épisode de ces séries courtes le temps que votre bus arrive.

Il vous suffit d'indiquer le temps qu'il vous reste avant l'arrivée de votre bus sur le panneau tactile pour profiter d'une série. Le panneau intègre également un branchement pour vos écouteurs.

 

Apprendre en format court sur Know Fast

L'application Know Fast est disponible sur l’Apple store. Sa devise ? « Ne laissez pas votre cerveau se ramollir, apprenez quelque chose tous les jours » !

Développé par trois amis Israéliens, Know Fast permet de regarder une vidéo par jour, pour apprendre quotidiennement. Rien de très chronophage, puisque les spots en question durent toujours moins de 5 minutes, et on ne peut en regarder qu’un par jour. On ne pourra pas dire qu’on n’a pas le temps !

Pour combler tout le monde, l’application propose chaque jour de choisir le thème sur lequel on veut apprendre. Cuisine, sport, histoire, culture, science… 10 catégories différentes sont proposées, en plus de l’option « au hasard ». Vous ne serez donc pas obligé de regarder une vidéo de cuisine si vous n’avez aucune intention d’arrêter les plats Picard.

Le format des vidéos a été longuement réfléchi. Plutôt que des cours longs et inintéressants, ce sont des petits trucs à réutiliser ou des résumés très bien expliqués à l’aide d’animations et de cartes.  De « l’histoire du capitalisme » à « comment préparer des pâtes parfaites », les sujets sont aussi variés qu’instructifs. Pratique dans un monde où l'on a besoin de toute l'information à portée de smartphone...

 

Des semelles 3D en plastique récupérées en mer par un équipementier

Adidas dévoile la première semelle de chaussure imprimée en 3D à partir de matières plastiques issues des océans. Une innovation en partenariat avec Parley for the Oceans pour la COP21.

Il ne s’agit pas de la première création du genre pour l’équipementier sportif : à l’occasion du Siège des Nations Unies, adidas et Parley for the Oceans avaient célébrés leur partenariat dans l’environnement avaient présentés la première chaussure au monde entièrement constituée de produits recyclés des océans. Hier, adidas et Parley for the Oceans ont présenté un concept de chaussure novateur ; la semelle de chaussure imprimée en 3D à partir de matières plastiques issues des océans. Cette innovation vient démontrer comment l’industrie peut repenser la conception de ses produits et contribuer à diminuer la pollution des océans. La chaussure est constituée d’une partie supérieure faite avec du plastique provenant des océans et une semelle qui l’utilise l’impression 3D avec du polyester recyclé des filets. La chaussure a été dévoilée lors de la conférence de presse en préambule d’un événement organisé par Parley for the Oceans et intitulé “Parley for the Oceans x COP21 - Oceans. Climate. Life.”

En tant que membre fondateur, adidas soutient Parley for the Oceans dans ses efforts en matière d’éducation et de communication, mais aussi dans son programme Ocean Plastic (A.I.R., Avoid, Intercept, and Redesign, traduit Eviter, Intervenir, Re-Designer) dont l’intention est d’éradiquer la pollution des océans par les plastiques. Depuis que le partenariat a été annoncé en avril 2015, adidas a mis en place des actions concrètes dans ce domaine, comme par exemple :

Le Groupe adidas a annoncé qu’il éliminera progressivement l'utilisation de sacs en plastique dans ses propres magasins. La suppression progressive a déjà commencé et sera totale à la fin du premier trimestre 2016.

 

DÉESSES DU STADE" : ELLES POSENT NUES CONTRE LES TROUBLES ALIMENTAIRES

Si les joueuses du club de rugby de l'Université d'Oxford posent nues ce n'est pas pour mettre en avant leur fessier ferme ou leur poitrine mais pour la bonne cause.

Sans complexe et dans le but de décomplexer, aussi, les rugbywomen s'affichent en noir et blanc avec leurs corps non retouchés, avec leurs muscles sans cacher leurs petits défauts. Une ode à la beauté féminine qui, elles l'espèrent, reflète "une image positive du corps" et pourrait bien convaincre certaines filles de se mettre au rugby. Un sport collectif, qui n'est pas réservé qu'aux hommes ou aux garçons manqués.

 

Côté pose, si le rendu fait aussi pro c'est parce que les techniques sont reproduites comme lors d'un match : "Le shooting photo a été très long car nous voulions que les positions de rugby soient parfaites d'un point de vue technique", explique une des joueuses.

"On a pris beaucoup de plaisir à faire ce shooting photo avec l'équipe, et le fait qu'on travaille ensemble pour faire quelque chose pour notre club et récolter de l'argent pour une oeuvre de charité, nous a donné tout le courage nécessaire pour poser sans vêtement lors d'un après-midi frisquet d'Octobre."

Une partie des fonds récoltés par la vente de ces calendriers (sur le site ourfcwomensnakedcalendar.com) ira directement à l'association Beat, qui aide les personnes souffrant de troubles alimentaires

Publicité