France2.fr

Actu-Web

Diffusé le

Laura Ténoudji
Place net

Actu-Web

Présenté par Laura Ténoudji

LA SÉLECTION DE LAURA DU WEB

PAIX 2.0 – Un réseau social pour anciens terroristes

De l'extrême droite à l'extrême gauche en passant par les gangs ou Al-Qaida, Against Violence Extremism (AVE) veut ratisser large.

Lancé notamment par le think tank Google Ideas, ce réseau social se présente comme un nouveau moyen de lutter contre le terrorisme et plus largement la violence extrémiste en mettant en relation différents acteurs concernés par la problématique. Victimes, auteurs repentis, experts, tous sont invités à venir partager leurs expériences sur la question afin de promouvoir un discours non-violent.
Comme le rapporte le magazine Wired, l'idée est née en 2011 à Dublin à l'occasion d'un sommet organisé par Google Ideas sur la violence extrémiste. La réunion en question avait réuni une cinquantaine de terroristes repentis, parmi lesquels d'anciens activistes du Hezbollah, d'Al-Qaida ou encore des FARC colombiens.
De cette réunion est sorti le constat que d'anciennes victimes voire d'anciens auteurs pouvaient avoir une très grande influence sur les personnes tentées par la violence extrémiste. Aujourd'hui, AVE compte 49 repentis et 18 survivants pour un total de 416 connexions. Chacun des membres est représenté sur un planisphère afin d'identifier les besoins d'expertise selon les zones géographiques. Comme par exemple Christian Picciolini, ancien membre actif du mouvement skinhead aux Etats-Unis.
La création du réseau social est une pierre de plus au rempart contre le terrorisme souhaité par le think tank, dirigé par Jared Cohen. Cet ancien du département d'Etat et spécialiste du contre-terrorisme expliquait en 2011 que le but du sommet de Dublin, premier du genre, était "d’initier une conversation au niveau mondial sur les moyens d’éviter la radicalisation chez les jeunes, et sur les moyens de déradicaliser les autres".
Plus largement, la création de ce réseau illustre aussi la volonté du président de Google, Eric Schmidt, de faire de la technologie un élément-clé de la lutte contre la violence. La BBC expliquait en 2011 que celui-ci nourrit une "conviction quasi messianique selon laquelle les nouvelles technologies peuvent contribuer à éviter que de jeunes hommes en colère sombrent dans une vie de violence et d’extrémisme".

New York interdit les contacts entre élèves et professeurs sur les réseaux sociaux
A New York, il ne sera désormais plus possible pour les élèves et leurs professeurs de devenir amis sur Facebook ou de s’envoyer des messages sur Twitter. Dans une directive adoptée le 1er mai, le département de l’éducation de la ville a décidé d’interdire toute forme de contact via certains réseaux sociaux, rapporte le New York Times.
Il sera donc désormais impossible pour les professeurs d’utiliser autre chose que les comptes officiels de leurs établissements scolaires pour contacter leurs étudiants. Dans la liste rendue publique par la mairie, on trouve notamment Facebook, Twitter mais aussi Google Plus et Flickr.
La décision de la mairie intervient après que le bureau de l'éducation a relevé 69 affaires de rapports inappropriés entre professeurs et étudiants. Pire, au moins sept employés du département ont été arrêtés dans les derniers mois dans et accusés de crime sexuel.
Le New York Times cite notamment l’exemple d’une professeur qui aurait échangée près de 1.824 textos avec un étudiant en l’espace de trois semaines. Une situation que le département de l’éducation espère éviter à l’avenir. La ville compte informer les parents d’élèves et surtout prévoit de réviser fréquemment sa liste. Histoire de ne pas laisser passer l'arrivée de nouveaux réseaux sociaux.

www.newzilla.net/2012/05/04/facebook-twitter-google-flickr…a-new-york-les-reseaux-sociaux-sont-prives-d’ecole/

http://newyork.cbslocal.com/2012/03/22/nyc-teachers-could-soon-be-banned-from-friending-students-on-facebook/

www.slate.fr/lien/54343/new-york-interdit-professeurs-contact-eleves-facebook

http://animalnewyork.com/2012/05/new-york-teachers-forbidden-from-friending-students/
 


Etats-Unis: les ovocytes asiatiques valent deux fois plus cher

Alors qu’un «don» d’ovocytes est rémunéré environ 6 .000 dollars (4.568 euros) aux Etats-Unis, ceux qui proviennent de jeunes femmes asiatiques peuvent atteindre 10.000 à 20.000 dollars (7.614 à 15.229 euros), écrit le Los Angeles Times.
De plus en plus de couples chinois aisés viennent aux Etats-Unis dans le cadre d’un programme de procréation assistée. Et beaucoup de ces couples infertiles souhaiteraient avoir un enfant –asiatique– pour l’année du Dragon, considérée comme la plus chanceuse… Or, les jeunes femmes d’origine asiatique sont aux Etats-Unis plus diplômées et mieux payées que la moyenne, et donc moins susceptibles de hercher à vendre leurs ovocytes.
Bien que des critères comme la beauté, l’ethnicité ou des scores élevés à des tests d’intelligence ne doivent pas entrer en compte dans le prix de l’ovocyte selon l’American Society for Reproductive Medicine, les pratiques sont très éloignées de ces principes.
La directrice de l’agence Baby Miracles, Roxanne Sarro, confirme ainsi au Los Angeles Times que les Asiatiques peuvent obtenir de meilleurs prix pour leurs ovocytes, en particulier «si la donneuse est 100% chinoise et très intelligente avec, par exemple, un diplôme de maths».


LE PRODUIT DE LA SEMAINE
: LE DODOCASE

Lorsqu’une petite entreprise de l’Ouest américain décide de rebondir pour eviter la faillite.
A l’origine cette société fabriquait des cahier et des livres, avec les nouvelles technologies, elle a été obliger de se recycler…
Résultat elle a gardé les couvertures de cahiers et a inventé une pochette pour tablettes graphiques.
Astucieux, pratique et authentique c’est l’étui à avoir aux US, même Obama a succombé à cette mode.
Aujourd’hui cette entreprise cartonne et embauche….


L’APPLICATION DE LA SEMAINE : WABIZ

Pour tous ceux qui rêvent d’une confidentialité respectée

Communiquez en toute sécurité !

Echangez des emails et SMS chiffrés (cryptés) via un mot de passe partagé avec votre correspondant.
Wabiz chiffre les messages de bout en bout de votre appareil à celui du destinataire, tout en s'intégrant dans l'environnement de votre iPhone.

Sauvegardez vos mots de passe et notes confidentielles en toute sécurité.
Wabiz chiffre les textes de votre choix (notes, code CB, mots de passe, etc), vous pouvez ensuite les stocker chiffrés sur votre appareil à l'aide d'applications externes (Notes, client de messagerie, etc).

Publicité