France2.fr

Avis de l'expert

Emission du

Avis de l'expert

Nora Guillouard : Psychologue, spécialiste de l'autisme Asperger

- Qu’est-ce que l’autisme, et le syndrome Asperger ?

L’autisme est un TED (Trouble Envahissant du Développement, qui comprend d’autres troubles comme par exemple les TOC). On parle de « spectre autistique », car il y a plusieurs formes d’autisme : de l’autisme sévère, appelé aussi autisme de Kanner, à l’autisme Asperger et autisme de haut niveau. Dans l’autisme Asperger, à la différence de l’autisme de Kanner, il n’y a pas de retard de langage, et le niveau d’intelligence est normal ou supérieur. Le syndrome d’Asperger est un trouble du sens social, qui va entraver les relations avec les autres. Ce trouble touche particulièrement 3 domaines : la compréhension sociale, la communication non verbale, les interactions sociales.

- Comment s’exprime l’autisme Asperger ?
 

Ce sont des personnes qui, au premier abord vont paraître « normales ». C’est surtout lors des échanges avec les autres qu’on constate le décalage. Les Asperger rencontrent des difficultés à décrypter les émotions faciales, et à acquérir les codes sociaux de base (dire bonjour, savoir  quand intervenir dans une discussion). Ils ont une forte tendance à l’isolement, ils peuvent rester seuls pendant des heures. Certains développent des TOC. Ils ont un fort besoin d’immuabilité, que tout se répète, ils ont horreur du changement. Ils sont aussi souvent hypersensibles à certaines lumières, certains bruits ou textiles. Outre le manque de réciprocité émotionnelle, il y a des signes qui peuvent alerter les parents : si l’enfant ne réagit pas aux chatouilles, s’il ne regarde pas dans les yeux, s’il ne suit pas des yeux un objet qu’on lui montre, s’il aligne les objets de manière systématique.

- Pourquoi certaines personnes ne découvrent leur autisme qu’à l’âge adulte ?
 

Car c’est un « handicap invisible », et aussi parce que certaines personnes cachent leurs problèmes et leurs difficultés durant toute leur vie. Ils parviennent à passer leur scolarité sans problème apparent, ils vont de classe en classe. Leur isolement, et le manque de vie sociale (amicale ou amoureuse) passe pour de la timidité. De plus, ce sont des gens qui ont du mal à parler d’eux donc si l’entourage ne s’alarme pas, ils peuvent très bien avoir une vie « normale » sans savoir qu’ils sont autistes Asperger. Ils avancent dans la vie en gardant pour eux leurs difficultés sociales, leurs angoisses. Au pire ils passent pour des excentriques. En général, ils finissent par le découvrir grâce aux médias, en voyant d’autres autistes dans lesquels ils se reconnaissent. Ils comprennent alors les problèmes qu’ils ont eus tout au long de leur vie.

Publicité