France2.fr

Centiméo

Emission du

Emploi du 18/06/2014

Retrouvez William Leymergie en compagnie de ses chroniqueurs ainsi que le journal toutes les demi-heures.

sans-titre-1.png
Emploi

Centiméo

Présenté par Sophie Pignal

Quatre centimes d’euros, c’est le coût de fabrication d’une pièce de un centime d’euros

Si la Finlande et les Pays Bas ont renoncé à utiliser les petites pièces rouges, en France, elles tapissent le fond du porte-monnaie et comblent le vide-poche de l’entrée. D’où l’idée de Benjamin, jeune entrepreneur de 23 ans, encore étudiant à Sciences Po, de fonder en parallèle de ses études une entreprise, Centiméo qui fabrique et exploite des distributeurs automatiques qui n’acceptent que les centimes d’euros.
Des petits distributeurs de chewing-gums biodégradables à l’unité ou de capsule de gel antibactérien recyclables en monodose.
Une manière de créer de l’emploi et de la valeur à partir de cette ressource qui n’est aujourd’hui,  pas du tout valorisée.
C’est un emploi toutes les cinquante machines installées, et il en est aujourd’hui à cinq emplois.

Mais ce n’est pas tout, grâce à Centiméo, les petites pièces rouges entrent à nouveau dans le circuit économique. Centiméo propose gratuitement aux commerçants situés à proximité des ces distributeurs de leur faire la monnaie. Au lieu de se perdre, les centimes d’euros sont ainsi réutilisés.

Benjamin :
« Concernant les distributeurs de chewing-gums et de gel antibactérien, il y en a dans treize stations de métro (Gare de Lyon, Pont de Neuilly, Sablons, Place de Clichy, Blanche, Père Lachaise, Saint-Paul, Porte Maillot, Argentine, Courcelles, Georges 5, Franklin Roosevelt et Château de Vincennes), plusieurs centres commerciaux (Bel Est à Bagnolet, Bobigny 2, Espace Saint-Quentin à Montigny le Bretonneux, Masséna 13 à Paris), plusieurs sont également en universités et restaurants universitaires, dans des écoles (Sciences Po, ESSEC, ENSTA, Télécom Paris, IUT Paris Descartes) et dans quelques hôpitaux (Créteil, etc.).
Nous installons par ailleurs, notre tout nouveau prototype de machine sur pied le 5 juin en Gare Montparnasse en parallèle de l'opération "Plus nette ma gare" de la SNCF. »

Pour financer son entreprise Benjamin a fait appel à des prêts étudiants. Près de 20% des 500000 euros empruntés, ont été à ce jour remboursés.

Plus d’infos sur www.centimeo.fr

Adresses utiles

Publicité